Le secteur de l’immobilier propose aux candidats passionnés du secteur un grand éventail de métiers, dont la profession d’auto-entrepreneur. Ce dernier possède un statut social de dirigeant d’entreprise. Pour devenir auto-entrepreneur, vous devez suivre un parcours particulier afin d’exercer pleinement votre activité. Découvrez les démarches à faire pour décrocher ce titre.

Que faire pour devenir auto-entrepreneur ?

Tout mandataire immobilier peut devenir auto-entrepreneur. Les procédures à suivre pour l’obtention de cette certification ont été simplifiées. Pour devenir auto-entrepreneur, vous devez avant tout effectuer une déclaration en ligne, sur le portail des auto-entrepreneurs. L’auto-entrepreneur doit se soumettre aux conditions requises pour ce titre (type d’activité, plafonnement du chiffre d’affaires, etc.). Ce travailleur indépendant est aussi tenu de payer des cotisations en ligne. Avoir le titre d’auto-entrepreneur en immobilier permet de bénéficier de certains avantages au niveau de l’immatriculation et de régime fiscal. http://www.recrutimmo.com/ est un site de recherche d’emploi en immobilier permettant aux spécialistes de l’immobilier de trouver des professionnels dans ce secteur.

Le régime d’auto-entrepreneur : un avantage pour le commercial immobilier

Un commercial immobilier soumis à un régime d’auto-entrepreneur immobilier bénéficie de certains avantages. Non seulement le professionnel est plus indépendant, mais il bénéficie également de régime fiscal intéressant. En effet, l’auto-entrepreneur immobilier paye des charges seulement lorsqu’il réalise un chiffre d’affaires, un montant fixé à la limite de 32 900 € par an. En outre, les auto-entrepreneurs sont de plus en plus recherchés par les réseaux immobiliers. Ces derniers peuvent, en effet, de toutes obligations et charges. De plus, l’auto-entrepreneur peut facilement collaborer avec les agences immobilières vu qu’il n’est pas soumis à une clause d’exclusivité.

Les métiers incompatibles avec le statut d’auto-entrepreneur immobilier

Certains travailleurs du secteur de l’immobilier peuvent devenir auto-entrepreneur, tandis que d’autres ne peuvent pas se soumettre à ce régime. Les activités qui relèvent de la TVA immobilière, à savoir le marchand de biens, le lotisseur, l’agent immobilier pour les activités de location d’immeubles nus à l’usage professionnel et tout ce qui concerne les opérations immobilières ne sont pas éligibles à ce statut d’auto-entrepreneur en immobilier.