Vous vous demandez quelle compétence acquérir et développer pour diminuer les difficultés de trouver un emploi ? La réponse est sans appel : l’informatique. Pour cette raison, le Village de l’emploi, qui est un établissement orienté vers l’employabilité, propose 5 formations liées à ce secteur avec lesquelles vous serez à l’abri du chômage. Dans cet article, nous vous expliquons les fondements de ces filières qui vous aideront à vous forger une place dans la sphère privilégiée du numérique.

Formation 1 : Assistant maître d’ouvrage

Pour faire carrière dans le numérique, le Village de l’emploi vous propose une formation sur-mesure pour assister le Maître d’ouvrage et l’accompagner, avec des outils informatiques, dans ses projets. Ce spécialiste vous déléguera des tâches chronophages pour pouvoir se consacrer à des domaines qui revêtent une valeur ajoutée encore plus grande. Parmi ces activités figure le pilotage du projet conformément à une stratégie prédéfinie. En suivant cette formation, vous aurez donc toutes les clés en main pour fournir les éléments analytiques et décisionnels qui contribueront à la mise en place d’une approche stratégique.

Vous serez, dès lors, parfaitement habilité à prendre en charge les missions qui suivent :

  • Définir le projet : Vous serez amené à faire une étude des opportunités, à déterminer les besoins des clients et à évaluer le niveau de faisabilité du projet en anticipant les risques.
  • Réaliser le projet : Il vous faudra coordonner les travaux, réaliser la formation requise pour les utilisateurs et animer les groupes de travail.
  • Piloter le projet : Cette mission a pour objectif de suivre l’avancement du projet, autrement dit la qualité de son exécution, mais aussi de préparer les plannings qui devront être suivis à la lettre.

Formation 2 : Le business intelligence

Cette formation vous donne les principales astuces à connaître pour analyser les données de manière stratégique. Le business intelligence consiste ainsi à présenter des informations pertinentes aux responsables afin de les guider dans leur prise de décisions commerciales. Vous serez alors amené à maîtriser des outils, démarches et applications de pointe spécialement conçues pour faciliter la collecte de données en puisant dans les ressources internes de l’entreprise et dans les ressources externes. Les informations obtenues seront ensuite utilisées pour établir des rapports, bilans synthétiques et tableaux de bord. Ces derniers sont confiés aux instances décisionnaires qui les transforment en moteurs opérationnels.

Si le Village de l’emploi a décidé de consacrer une filière d’apprentissage à part entière au business intelligence, c’est parce que cette compétence est devenue incontournable pour la modernisation des modes de fonctionnement des entreprises. Cette activité repose sur le bon déploiement de logiciels performants qui ont la capacité de faire le tri dans une masse de données pour en extraire celles qui correspondent à un projet spécifique. Nous pouvons citer, par exemple, les informations internes qui servent à identifier les points de similarité entre les occasions manquées.

Alors que le business intelligence était uniquement réservé aux technologies d’Internet, il est désormais déployé dans tous les secteurs entrepreneuriaux permettant aux entreprises de transformer, à partir d’un tableau de bord, des données brutes en informations commerciales.

Formation 3 : Les nouvelles technologies

Apprendre comment utiliser les nouvelles technologies et les mettre au profit de la rentabilité de l’entreprise est aujourd’hui une compétence pour laquelle les employeurs sont prêt à mettre le paquet. Voilà pourquoi cette filière attire de nombreux adhérents au Village de l’emploi y voyant la voie assurée de dérocher leur job de rêve et d’évoluer rapidement. Si on doit placer les domaines d’activité liés aux nouvelles technologies dans une seule et même catégorie, elle portera surement le nom de « ressources informatisées ». Celles-ci sont mises au service de l’efficacité et de la performance du travail. Ce qui caractérise ces outils, c’est la vitesse à laquelle ils évoluent.

S’il y a quelques années, les entreprises pouvaient se permettre d’acheter des logiciels ou de confier leur gestion à des agents externes, elles sont de nos jours dans l’obligation de recruter des employés permanents dont le rôle est de rester à l’affût des dernières tendances. Il va sans dire que l’on assiste aujourd’hui à un phénomène de rapidité commerciale qui écarte de la course tous les concurrents qui ont peu de ressources humaines pour ces systèmes technologiques.

L’accès à l’information doit alors se faire dans l’immédiat et de manière simplifiée pour ne pas risquer les déconvenues. Pour cette raison, les candidats à l’embauche qui présentent ce profil sont rapidement recrutés : une donnée que le Village de l’emploi a très vite comprise. Résultat : une formation sur-mesure destinée aux jeunes diplômés de tous les domaines d’activité pour permettre aux entreprises d’atteindre leurs objectifs en un temps record et de lutter ainsi contre la rude concurrence.

Formation 4 : La programmation des machines de production

Voici une autre filière qui a surement de beaux jours devant elle ! Comme son nom l’indique, elle regroupe le savoir et savoir-faire requis pour manipuler les appareils industriels appartenant à la chaîne de production. Cette discipline comporte un volet conceptuel, un deuxième analytique et un dernier de maintenance. Les adhérents à cette formation seront alors capables de gérer ces machines de A à Z à partir d’un support de pilotage informatisé avec un fonctionnement à distance. Ce secteur d’activité est, lui-même, divisé en nombreuses sous-catégories. Nous pouvons en citer l’élaboration d’interfaces utilisateurs liées à des softwares de reporting et de traçabilité.

Ces outils permettent de réaliser des tests sur les machines pour évaluer leur performance. Il y a aussi ce qu’on appelle « les systèmes embarqués » qu’on retrouve, par exemple, dans les drivers. La sécurité des dispositifs industriels est également un domaine très demandé. Il convient alors de se demander s’il s’agit là d’un métier d’avenir. Et la réponse est affirmative ! Pour défier la concurrence, les entreprises ont tout intérêt à intégrer dans leurs outils de travail les systèmes informatisés et les technologies les plus performantes. Elles gagnent ainsi un avantage certain notamment en automatisant la plus grande partie possible de la chaîne de production.

Formation 5 : L’exploitation et la production

Au bout d’une formation en production et exploitation, au sein du Village de l’emploi, le formé est capable d’organiser les tâches en relation avec les élevages et les cultures. Il aurait ainsi bénéficié de conseils avisés et d’un accompagnement constructif pour définir les méthodes de travail et pour savoir programmer les opérations de production. Ces démarches sont soumises à un protocole strict qu’on retrouve dans le cahier des charges.

Un responsable en exploitation possède également les prérogatives pour répartir les tâches entre les employés. Il contrôle leurs travaux, s’assure du respect des règles de sécurité et de production. En activant les ressources informatisées qui lui sont confiées, il doit assurer la gestion matérielle de l’approvisionnement et de tout ce qui a trait à l’exploitation. Le suivi administratif compte aussi parmi les fonctions de ce responsable.